Le Qatar, arrivé aux commandes du Paris Saint-Germain en 2011 via QSI, a dépensé des centaines de millions d’euros, on parle de 1,5 milliard d’euros, pour faire grimper le club de la capitale dans la hiérarchie du football européen. Mais si le PSG est clairement devenu une grand marque mondiale en terme de marketing, nul ne peut le contester, il en va tout autrement sportivement.

Après la remontada, le Paris SG pensait avoir touché le fond sur la scène européenne, mais l’élimination grotesque face à Manchester United en a remis une couche. Et du côté de Doha, on n’apprécie pas ces ricanements incessants…et encore moins les critiques venues de France sur le club de la capitale.

Selon Le Parisien, de plus en plus agacés de ces attaques sur les investissements qataris au Paris Saint-Germain, suivez mon regard, les dirigeants de l’état gazier seraient tentés non pas de quitter le PSG, mais de considérablement réduire la voilure. Car au Qatar, on fait remarquer que le Paris SG version QSI a ramené 1 milliard d’euros d’impôts et taxes dans les caisses de la France, mais qu’en plus Paris a fait exploser les droits TV, ce dont profite tout le football hexagonal. Une récente étude avait prouvé que le PSG payait plus de charges sociales que toutes les équipes de Serie A, Bundesliga et Liga réunies.

Lire aussi PSG : une clause libératoire à 170 millions d’euros pour Neymar en 2020 ?

Si la vente du Paris SG n’est pas du tout d’actualité, une réflexion serait en cours à Doha sur la suite de la politique économique à mettre en oeuvre avec le club.

« Huit ans après la reprise du PSG, l’enthousiasme a laissé place à un certain scepticisme à Doha. Davantage que les échecs récurrents en Ligue des champions, c’est l’environnement médiatico-financier qui répand le doute. À tel point qu’un désengagement à moyen terme, ou une baisse sensible du financement du club n’est plus à exclure », indique le quotidien francilien. Une version qui a été repoussée par l’entourage proche de Nasser Al-Khelaifi.