Football/Racisme: la Serie A ne s’en sort pas

Cibles de cris racistes mardi soir à Cagliari, Moise Kean et Blaise Matuidi ne sont pas les premiers visés en Italie, où ce fléau perdure et où des réactions, dont celle de leur coéquipier Leonardo Bonucci, témoignent de l’ampleur du problème, écrit lequipe.fr

Football/Racisme: la Serie A ne s'en sort pas
Moïse Kean (Juventus)

C’est un fléau qui revient cycliquement dans les stades italiens. Trois mois après Koulibaly, deux semaines après Kessie, ce mardi soir, à Cagliari, c’est Moise Kean, l’attaquant italien (19 ans) né de parents ivoiriens de la Juventus Turin, qui a victime de racisme.

Lire aussi: Mort de Sala: Cardiff annonce un tête-à-tête avec le FC Nantes

La nouvelle coqueluche du football transalpin (deux buts avec l’Italie durant la dernière trêve internationale) a fêté le but du 2-0 en restant immobile, les bras écartés et le regard droit devant le virage des ultras de Cagliari. Une réponse à des cris de singes peu audibles jusque-là, mais parfaitement ensuite.

Après Kean, ses coéquipiers Blaise Matuidi et Alex Sandro ont aussi été visés en fin de match mardi soir. Le Français l’avait déjà été l’an dernier. Les incidents sont fréquents et déjà, en décembre, Kalidou Koulibaly, défenseur sénégalais de Naples, avait été visé par des cris de singes par des supporters de l’Inter.

Ce mercredi, de nombreux footballeurs ont apporté leur soutien à Kean et certains dont Mario Balotelli, qui a eu à souffrir du racisme en son temps, ou Memphis Depay.

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Affaire Sierra Leone vs Bénin : le verdict du TAS connu