Souvent décrit comme « l’enfant terrible du football africain » au même titre qu’un certain El Hadji Diouf, Emmanuel Adébayor est une figure emblématique de ce sport.

Football : retour sur l'un des plus importants choix d'Adébayor pendant sa carrière
Emmanuel Adébayor en séance d’entrainement

Personnage aussi marquant qu’atypique, celui qui a grandi dans les faubourgs de Lomé avant de se révéler à la face du monde, est connu aussi bien pour son talent de buteur insatiable que pour ses sorties médiatiques qui ne laissent personne indifférent.



Il faut dire que l’ancien d’Arsenal, de Tottenham ou encore du Real Madrid, a laissé une trace impérissable dans l’histoire du football continental, mais également bien au-delà des frontières africaines. Dans sa longue et riche carrière, Adé a foulé les pelouses des stades les plus prestigieux clubs au monde et inscrit son nom en lettre d’or dans les annales du football.

À aujourd’hui 34 ans, le togolais continue de taper dans le cuir en Turquie avec l’İstanbul Başakşehir et semble ne rien avoir perdu de son talent. Cependant, Adébayor, c’est également ce travailleur hors pair qui a su ficeler son parcours étape par étape et a su prendre des choix parfois assez surprenants.

Un choix de carrière bien pensé…
Adébayor était un monstre de précocité. Alors qu’il n’avait que 17 ans quand il intègre les jeunes du FC Metz, il s’est vite révélé au point d’attirer les convoitises des grosses cylindrées européennes. Forcément, le choix d’un projet sportif constitue une phase important dans le parcours de tout footballeur. À plus forte raison pour un joueur qui n’avait pas encore soufflé sa 18e bougie à l’époque. Mais ce sont ces moments à priori « banals » qui dictent les lignes conductrices d’une carrière professionnelle. L’ancien gunner a été confronté à cette situation. Il revient sur une des décisions les plus importantes de son parcours qui lui a permis d’avoir la carrière qu’on lui connaît aujourd’hui.

“En Ligue 1, j’ai la chance de jouer dix matchs avec des gars comme BaticleMeyrieuGaillot. Tous les clubs me voulaient : la Juve, Milan, Chelsea, Manchester, Arsenal, mais j’ai suivi les conseils de De Taddeo, à qui je dois 99 % de ma carrière. “Reste encore une saison en D2 pour montrer à tout le monde que tes matchs en D1 ne sont pas dus au hasard. Deviens titulaire et tu iras ensuite dans un club qui jouera des titres.” En D2 ça a bien marché ! »

Bon nombre de joueurs se seraient empressés de saisir une telle occasion et signer dans ces grands clubs sous peine de se casser les ailes en plein vol. Adé lui, n’a pas brûlé les étapes et il a eu raison, car la suite appartient désormais à l’histoire.