Franc-maçon : les coulisses de la succession d’Hamed Bakayoko à la Grande Loge de Côte d’Ivoire

Fauché le mardi 10 mars dernier, le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, ne pourra pas rejoindre ses frères de lumière qu’il a quittés en février dernier. Et déjà, les tractations se préparent pour assurer la succession du Grand Maître de de la Grande Loge de Côte d’Ivoire (GLCI).

Il faut dire que depuis son départ pour la France, le 18 février, où il devrait recevoir des soins, un vent de panique s’est abattu sur cette obédience maçonnique qui compte 40 loges qui réunissent près de 2000 membres sur le territoire ivoirien.

Pour cause, les luttes intestines au sein de la loge et le boycott d’une frange des frères lumières de la cérémonie d’intronisation du Grand Maître pour un deuxième mandat, tenue en fin de l’année dernière, faisaient planer un vent de putsch.

D’ailleurs, pour éviter un trop grand cafouillage, en ce début de nouveau mandat, une partie de l’obédience est d’accord pour permettre à Dr Albert Pittey de poursuivre le mandat. Ce pharmacien, qui a le grade de pro-grand maître, était chargé depuis le mois dernier d’assurer l’intérim de la Grande Loge et veiller à maintenir l’ordre.

Pour rappel, Hamed Bakayoko, qui est décédé en Allemagne des suites d’un cancer du foie à l’âge de 56 ans, était à la tête de la GLCI depuis 2015.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Processus électoral au Togo : grande prière musulmane d’invocation d’Allah ce vendredi à Lomé