France : agacée, Isabelle Balkany tacle Corinne Masiero et Capitaine Marleau

Capitaine Marleau est (enfin) de retour ! Le mardi 13 octobre 2020, c’est avec une joie non dissimulée que les téléspectateurs ont retrouvé le personnage interprété par Corinne Masiero. Comme eux, Isabelle Balkany était également installée devant sa télévision pour assister à une nouvelle enquête. Et l’ancienne première-adjointe du maire de Levallois-Perret n’a pas vraiment apprécié cet épisode. 

La raison ? Le lexique, volontairement familier, utilisé par les acteurs pour le bien de cette production. Sur Twitter, où elle a l’habitude de pousser des coups de gueule, Isabelle Balkany ne s’est pas gênée pour les reprendre. “Par pitié, pour arrêter le criminel, inutile de massacrer le français… La ‘soeur à’, le ‘fils à’, la ‘femme au’, toutes les deux phrases, c’est pitoyable ! Un petit effort, les ‘plumes’“, a écrit l’épouse de Patrick Balkany sur les réseaux sociaux. “Cela n’apporte rien, au contraire, au personnage pour lequel vous savez, par ailleurs, écrire des formules très ‘ciselées’ !“, a poursuivi Isabelle Balkany, visiblement agacée par les tics de langage des personnages de Capitaine Marleau et surtout, par celui interprété par Corinne Masiero. 

En réponse à des internautes qui lui expliquaient que ces écarts étaient volontaires, elle n’a pas lâché le morceau : “Hélas ! Mais je le redis, indigne et choquant que ce soit exclusivement dans la bouche de la policière et pas de MM Lambert ou Depardieu !” 

Habituée aux critiques, Corinne Masiero n’a pas répondu à la charge d’Isabelle Balkany. Mais la comédienne, qui a l’habitude de dire ce qu’elle pense, expliquait dans les colonnes du Parisien ne pas écouter les téléspectateurs qui reprochaient à son personnage d’en faire trop. “Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, j’en ai rien à foutre, lançait-elle juste avant la diffusion de ce nouvel épisode. Peut-être qu’ils ont raison : si ça se trouve, c’est nul à chier. Mais moi, ça me plaît. Après, il y a un bouton sur la télé pour l’éteindre, aussi.

Plus d'articles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram pour aider les familles des disparus