Crédit Photo : Cnews

France : Bonne nouvelle pour l’homme dont la naturalisation a été refusée parce qu’il travaillait trop

On se souvient tous de l’histoire d’un habitant de Reims, qui vit en France depuis 13 ans, et qui s’est vu refuser sa demande de naturalisation française parce qu’il a trop travaillé en 2018. En décembre dernier, le témoignage de Mohamed avait soulevé une vague d’interrogations, remontant jusqu’au ministère de l’Intérieur.

En effet, l’homme s’était vu refuser sa demande de nationalité par les services de l’Etat car il avait dépassé le quota légal d’heures de travail en 2018, l’année de sa demande de naturalisation, multipliant à l’époque les contrats en tant qu’agent de sécurité. Un motif jugé complètement fou par son avocat Maître Simon Miravete car il n’est pas prévu dans les textes.

Aujourd’hui, Mohamed, qui travaille au Palais de justice de Reims, a le sentiment d’avoir obtenu justice : « J’ai toujours cru en la justice en France, c’est ce qui m’a donné la force de ne pas baisser les bras ».

Depuis la médiatisation du cas de son client, Maître Simon Miravete a reçu d’autres témoignages de personnes s’étant vu refuser leurs demandes de naturalisation car ils ont “trop travaillé”. « Comment oser aujourd’hui dire à quelqu’un : vous ne méritez pas d’avoir la nationalité française parce que vous travaillez trop ! alors qu’il y a plein de Français qui travaillent TROP, y compris le président Macron », ironise Me Miravete qui demande une réponse concrète sur ces situations.

« Je compte aller jusqu’au ministère de l’Intérieur qui statue sur ces demandes et jusqu’au président de la République pour lui demander si ce genre de refus s’inscrit dans des conditions normales ou au contraire s’il s’agit de réponses complètement anormales de l’administration », souligne Maître Miravete.

En attendant, M. Mohamed attend de pouvoir faire sa première carte d’identité. Et il précise : « Je ne savais pas qu’il fallait pas dépasser un quota d’heures et je vais faire en sorte de le respecter comme tout bon citoyen français ».

Avec France Bleu.

Plus d'articles
Explosion au Liban : un mandat d’arrêt émis contre le directeur des douanes