in ,

France / Caricatures : Al-Qaïda met en garde Emmanuel Macron et formule des menaces de mort

De sérieux avertissements.

Le groupe djihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a appelé lundi 2 novembre 2020 ses partisans à tuer toute personne insultant le prophète Mahomet et menacé de se venger du président français Emmanuel Macron, qui a défendu le droit à la caricature.

« Tuer celui qui insulte le prophète est le droit de chaque musulman capable de l’appliquer », a écrit le groupe Aqmi dans un communiqué, en réaction aux déclarations du président Macron lors de la cérémonie d’hommage à l’enseignant français Samuel Paty, décapité le 16 octobre dernier dans un attentat islamiste pour avoir montré en cours des caricatures du prophète.

Le terroriste de Conflans présenté pour un martyr

Emmanuel Macron a affirmé que la France, au nom de la liberté d’expression, ne renoncerait pas aux caricatures, déclenchant un flot de critiques dans le monde musulman et des appels au boycott.



Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ces derniers jours contre la France dans plusieurs pays musulmans, dont 50.000 ce lundi au Bangladesh, certains protestataires brûlant des effigies du président Macron et des drapeaux français.

« Le boycott est un devoir, mais ça ne suffit pas », a écrit Aqmi, appelant à la « vengeance » et présentant comme un « martyr » le jeune Tchétchène radicalisé ayant tué Samuel Paty. « On n’oubliera pas vos agissements atroces », a par ailleurs lancé Aqmi à Emmanuel Macron.

Avec 20 minutes




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Côte d’Ivoire : des tirs entendus près des domiciles des leaders d’opposition

Elizabeth II, 94 ans et toujours amoureuse du prince Philip : son geste si romantique