France : condamné à 3 ans de prison, Sarkozy dénonce une injustice

Dans une interview parue dans le Figaro, l’ancien président français Nicolas Sarkozy se pose en victime après sa condamnation à 3 ans de prison dont 1 an ferme. 

“Je ne peux en effet accepter d’avoir été condamné pour ce que je n’ai pas fait”, a-t-il déclaré.

“On me condamne en me prêtant la pseudo-intention de commettre un délit qui serait démontré par des bribes de conversations téléphoniques sorties de leur contexte et mises bout à bout. Le jugement ne fait pas état de preuves, mais d’un ‘faisceau d’indices’. J’affirme que pour condamner dans un État de droit, il faut des preuves. Et des preuves, il n’y en a pas dans ce dossier”, se justifie-t-il.

“Ce document (le jugement, NDLR) est truffé d’incohérences. Il est écrit noir sur blanc que je n’ai accompli aucune intervention à Monaco en faveur de Gilbert Azibert“, conclut Sarkozy avant de promettre que l’affaire se terminera peut-être devant la Cour Européenne des Droits de l’homme.

Avec  Afrikmag