in ,

France / Covid-19 : ce qu’il faut retenir de l’intervention de Jean Castex en ce jour

Les mesures prises à Marseille
« Il faut que l’opinion soit très attentive. Si nous n’agissons pas, on peut se trouver dans une situation proche de celle du printemps. Ça pourrait pouvoir dire reconfinement », a-t-il averti au lendemain de l’annonce de nouvelles restrictions. Jean Castex, invité dans l’émission « Vous avez la parole » sur France 2 le jeudi 24 septembre 2020, a justifié ces mesures en affirmant que la situation était « très préoccupante dans toute la France » mais « surtout grave dans les grandes agglomérations ». À Marseille, c’est « une course contre la montre » et c’est pour cela que « nous avons décidé de prendre des mesures plus fortes », a-t-il ajouté au début de l’émission.
Augmentation du fonds de solidarité.

« Vous pouvez refaire appel au chômage partiel. En plus, nous avons décidé d’exonérer vos charges sociales correspondant à la période de fermeture. Troisième, nous avons décidé d’augmenter l’aide du fonds de solidarité (qui était de 1500 euros pendant le confinement) à hauteur de 10 000 euros sur les charges fixes pendant la période où vous serez fermé », a répondu le Premier ministre à une restauratrice de Marseille.

Les restaurateurs dont l’établissement sera fermé pourront prétendre à trois aides :
exonération des charges sociales « correspondant à la période où les établissements seront fermés »
la possibilité de recourir au chômage partiel
la possibilité de recourir à un fonds de solidarité pour les entreprises, qui donne lieu à une aide qui ira jusqu’à 10 000 euros (contre 1500 euros pendant le confinement)

Vidéo de suicide : TikTok met en garde les parents



« La mesure, c’est pour 15 jours, et nous espérons que nous pourrons rouvrir dans 15 jours », a dit Jean Castex à la restauratrice. « Nous allons indemniser la perte du chiffre d’affaires que vous allez subir », a-t-il encore assuré, car « il n’est pas question que vous subissiez les conséquences de ces conditions sanitaires ». Les salles de sport pourront également bénéficier de ces aides. Par ailleurs, le Premier ministre a précisé que les piscines municipales devraient également fermer à partir de samedi dans les zones en alerte renforcée et celles en alerte maximale. Seules les piscines couvertes sont concernées, a précisé Olivier Véran.

Pas de reconfinement des EHPAD
« Non. On ne reconfine pas les EHPAD », « il faut tout faire pour éviter ça ». À noter que dans les zones en alerte renforcée et celles en alerte maximale, les visites en EHPAD se feront sur rendez-vous, à partir de samedi également.

Bridgestone à Béthune : « On est prêt à vous aider »
« C’est une entreprise japonaise dans le pneumatique. Elle a fait de très mauvais choix d’investissement. D’abord, on va discuter pied à pied avec les responsables de cette entreprise pour investir avec leur outil de travail. On est prêt à vous aider. On discute avec la direction Europe. On ne s’interdit rien, y compris trouver un repreneur », déclare le Premier ministre.

« La partie va être très compliquée. Tout ce que nous pourrons faire, nous le ferons. Avec le plan de relance, nous avons les moyens de nous occuper de vous (en parlant à deux ouvriers de Bridgestone Béthune présents sur le plateau, Céline Catez, mécanicienne et adhérente CGT, et son compagnon, l’agent de production Jérôme Cambier, adhérent à la CFDT) ».

Une hausse de 8 % du budget de la justice en 2021
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi sur France 2 que le budget de la Justice allait être augmenté de 8 % en 2021, du « jamais-vu » depuis plus de 30 ans selon lui, avec l’embauche de « 900 personnels tout de suite ». « On a besoin d’une police efficace. Mais il me semble que de la qualité de la célérité de la réponse pénale dépend une grande partie de la solution » face à « la progression de la violence », a précisé le chef du gouvernement.

France / Coronavirus : les principales annonces de Jean Castex après le conseil de défense ce vendredi

Roland-Garros : la jauge de nouveau réduite de 5 000 à 1 000 spectateurs
La jauge du public pour Roland-Garros, exceptionnellement programmé à l’automne et qui débute dimanche, est abaissée de 5 000 à 1 000 spectateurs par jour. Cette nouvelle réduction de la jauge à la dernière minute fait suite aux nouvelles restrictions de rassemblement annoncées mercredi par le gouvernement pour les zones en alerte renforcée, dont fait partie Paris. Roland-Garros avait déjà été contraint d’abaisser sa jauge à deux reprises depuis début septembre, passant de 20 000 à 11 500 puis 5 000 spectateurs par jour.

Source : www.lavoixdunord.fr




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Bayern Munich remporte la Supercoupe d’Europe dans la douleur face à Séville

Ligue Europa : l’AC Milan se qualifie avec peine