in

France / Des chevaux mutilés : la gendarmerie lance un appel pour retrouver les auteurs

De nombreux chevaux ont été retrouvés mutilés ces derniers mois en France, sans que la raison de ces sévices et l’usage des organes prélevés soient connus, et les autorités appellent les propriétaires à la vigilance.

Elizabeth II sous le choc : un de ses chevaux meurt en pleine course

« Nous vous invitons à signaler tout fait, tout individu ou comportement jugé suspect à proximité de pâtures accueillant des équidés, d’un haras, d’un élevage ou d’un centre équestre », a demandé lundi sur Facebook la gendarmerie de Lons-le-Saunier (est), quelques jour après la découverte d’une jument retrouvée morte et mutilée dans le Jura. 



Selon une radio locale, le cheval a été assommé, puis un de ses yeux et une excroissance osseuse lui ont été retirés. Lundi, c’est une jument décédée vendredi de mort naturelle qui a été découverte dans son pré sans oreille, œil, et nez, près de Lyon (sud-est). « Les gendarmes ont fait le rapprochement entre cette affaire (près de Lyon, ndlr) et une quinzaine de cas de mystérieux actes de tortures et de mutilations de chevaux vivants à travers la France ces dernières semaines », a déclaré à l’AFP le parquet de Roanne.

Togo / Affaire de gendarme disparu : la gendarmerie met les choses au clair

 

Des faits similaires contre des chevaux, des poneys ou des ânes, ont été recensés un peu partout en France ces derniers mois, sans que les raisons de ces mutilations soient éclaircies. « Est-ce un challenge lancé sur internet ? Un défi ? La pulsion d’un individu ? Toutes les pistes sont envisagées », estimait fin juin Bruno Wallart, commandant de la compagnie de gendarmerie de Riom (centre).




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kim Jong-Un prend une décision incroyable contre les chiens

Akon se fait lyncher sur les réseaux sociaux après ses propos sur l’esclavage