France : face aux épisodes de canicule, Paris veut végétaliser ses rues

Face à l’augmentation incessante de la chaleur ces derniers temps en France, Paris veut végétaliser ses rues afin de rafraîchir l’air ambiant. À cet effet, des arbres seront plantés sur des espaces favorables et au besoin débétonner le sous-sol.

Lire aussi : Togo : la GFA-Consulting Group recrute (26 juillet 2019)

Depuis le début de la semaine, la chaleur devient insupportable en ville qu’à la campagne. À Paris, elle environne 40 °C. Pour s’y adapter, les autorités veulent végétaliser les rues. A en croire l’ingénieur en énergie et environnement Olivier Papin, « les arbres, quand ils ont de l’eau présente dans leurs racines, de l’eau qu’ils sont capables d’aller chercher dans le sol, vont remonter cette eau par capillarité dans les branches, dans les feuilles. Cette eau va s’évaporer, et en s’évaporant, elle va refroidir l’air ambiant. En plus de l’ombre, on a un pouvoir de climatiseur naturel par les arbres ».

Par ailleurs, lorsque le sous-sol ne permet pas de planter des arbres, les alternatives sont nombreuses, comme verdir certains endroits, mais également debétonner. Le bitume et l’asphalte se révèlent être les grands responsables des phénomènes d’îlots de chaleur urbains.
Après une étude minutieuse menée par l’ingénieur, il s’avère que le bitume, s’il est au soleil est à 50°C à peu près, contrairement s’il est à l’ombre des arbres (35 °C).
Pour renchérir, Julien Birgogne, ingénieur environnement et membre de l’atelier parisien d’urbanisme affirme « Le pire, c’est qu’en dessous on a une couche de béton qui est assez dense, donc cela crée un réservoir de chaleur et quand la nuit arrive, toute la chaleur emmagasinée sera relarguée dans l’atmosphère ». Ce dernier préconise de remplacer les revêtements par des pavés, du béton poreux, ou encore stabilisé grâce à une sorte de sable rigidifié.

Lire aussi : Argentine : le boxeur Hugo Santillan décède peu après un combat

Dans cette dynamique, 14 hectares, soit, l’équivalent de 20 terrains de football seront végétalisés d’ici 2020. L’objectif est d’arriver à végétaliser au total 10 500 hectares que compte la capitale.

Plus d'articles
Real Madrid : l’anecdote de Benoît Pedretti sur Zinedine Zidane