in

France : le monde médical divisé après la publication d’une liste de soignants noirs 

C’est un compte Twitter dénommé « Globule noir » qui est à l’origine de cette affaire. 2 publications de ce compte ont attiré l’attention de la Licra (la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme). 

Coronavirus : ce masque en or et diamants est le plus cher au monde

Globule noir qui se présente comme un groupe de soignants racisés, c’est-à-dire de couleur, a publié une liste de gynécologues noirs en Île-de-France et une petite annonce d’une patiente, qui cherche une infirmière à domicile racisée sur Paris. Depuis que la Licra a médiatisé le compte il y a une semaine, il a été supprimé, mais le problème reste entier pour des internautes, qui affirment que ces listes sont nécessaires.

Pour ces internautes, il s’agit d’éviter le racisme que des patients disent avoir subi de la part de soignants blancs. C’est le cas de Roxane, qui est Ivoirienne. Elle a 21 ans quand elle se rend pour la première fois chez un gynécologue. « J’étais un peu stressée et il n’était pas très délicat dans ses gestes. C’était un peu compliqué, se remémore la jeune femme. Je lui ai dit que je voulais avoir une prescription pour la pilule et il a eu cette remarque : ‘’ Ça m’étonne, d’habitude les Africaines elles aiment bien accoucher pour les allocs ‘’. Et il rigolait, apparemment pour lui, c’était une blague.» Depuis, Roxane a décidé de se tourner vers des gynécologues noirs dont les noms se transmettent sur les réseaux sociaux.

Deuxième raison invoquée par les internautes : les médecins noirs connaissent certaines spécificités. Pour éviter des souffrances inutiles, dans le cas d’Audrey et de sa famille : « Au moment des opérations chirurgicales, nous ne supportions absolument pas le fil pour recoudre. Il y a un chirurgien en particulier qui m’a confirmé que les peaux noires étaient très très très difficiles pour la cicatrisation. »

Il nous a fallu des années et un certain nombre de gros problèmes de cicatrisation pour comprendre qu’en fait, il y avait un problème.

Un ours noir rejoint nonchalamment une famille en plein pique-nique (vidéo)

Pour d’autres encore, il s’agit simplement d’être en confiance. Ils soulignent que le choix de praticien en fonction de certains critères est monnaie courante dans diverses communautés.

Le monde médical réagit avec de très fortes divergences à cette polémique. Le Conseil national de l’Ordre des médecins et celui des infirmiers s’y oppose et le syndicat des jeunes médecins généralistes est plutôt favorable. 



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les USA durcissent encore les sanctions contre la France

Recep Tayyip Erdogan, président turc

Turquie : Erdogan accuse Macron de “colonialisme” et de “spectacle” au Liban