France : L’épouse d’un diplomate malien arrêtée à l’aéroport en possession d’un pistolet chargé

L’épouse d’un homme politique et ambassadeur malien, qui a été interpellée à l’aéroport international Roissy Charles-de-Gaulle, la semaine dernière, vient d’écoper d’une condamnation de la justice française.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : le Gouvernement annonce un musée dédié à DJ Arafat

En effet, lors d’un voyage aux Etats-Unis, le 12 août, la police de l’air et des frontières à l’aéroport international de la capitale française a arrêté l’épouse de Yeah Samaké parce qu’elle possédait un pistolet chargé.

Lire aussi : Vision sur Dj Arafat : le prétendu prophète Ezechiel Dhd fait marche arrière et confesse

La dame, qui était en transit à l’aéroport parisien avec ses deux enfants, venait de Bamako et avait pourtant pu passer sans problème les contrôles de sécurité de l’aéroport malien.

Abrahamane Diallo, porte-parole de la famille Samaké, raconte que ”la famille Samaké était en instance de déménagement à Ouélésseboubou” (localité située à 80 Km de Bamako au sud) à la veille de la fête de Tabaski.

Lire aussi : Sadio Mané et Zinedine Zidane, ça se précise

Madame Samaké soustrait l’arme de la portée des enfants, elle l’avait mis dans son sac à main, malheureusement la nuit de la fête, elle devrait voyager sur les Etats Unis, elle n’a pas eu l’occasion de l’enlever. Elle a pu passer à l’aéroport de Bamako Sénou, c’est malheureux c’est regrettable. Ce n’est qu’arrivée à l’aéroport Roissy que l’arme a été découverte dans son sac“, explique-t-il.

Après l’arrestation, la ressortissante indienne et épouse de Yeah Samaké a été condamnée par le tribunal correctionnel de Bobigny, deux jours après, à 8 mois de prison avec sursis et à payer aussi une amende de 5.000 euros.

Lire aussi : Togo : des ministres du président Faure Gnassingbé en congé

Après son jugement Marissa Samaké et ses enfants ont été libérés, et sont rentrés à Bamako le 17 août. Mais la question qui se pose est comment dans un Mali en crise, des passagers peuvent-ils passer incognito les radars de l’aéroport principal du pays avec un pistolet sans être détectés.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
L’influenceuse Alisar Zenar assume son choix de vie