France : quand Emmanuel Macron se moque de cette blague sur François Hollande

Il est plutôt rare, ces derniers temps, de voir Emmanuel Macron aussi détendu. À deux jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’actuel locataire de l’Élysée, qui est candidat à sa réélection, était invité dans la matinale de RTL.

Après avoir répondu aux questions des journalistes de la station, l’époux de Brigitte Macron est resté dans les locaux pour assister à la chronique humoristique de Philippe Caverivière. “Ça fait quelque chose d’être écouté par le président de la République”, a-t-il déclaré en préambule. Et de poursuivre : “Et dire que j’ai commencé au Club Méditerannée ! Je suis au sommet ! Tu me diras, Castex est Premier ministre, tout est possible”, a-t-il ironisé.

Le chroniqueur a ensuite mis en garde Emmanuel Macron : “Sachez que votre fréquence de rire déterminera mon vote de dimanche. Marine Le Pen a beaucoup ri hier, sentez-vous libre de nous précipiter dans les bras de l’extrême droite ?“, a-t-il demandé au président-candidat.

Philippe Caverivière a été servi, puisque le chef de l’État a ri à plusieurs de ses blagues, notamment une visant son prédécesseur François Hollande. “Il y a peu de jobs où tu es un, il y a pape et président.

Un président en exercice, c’est impressionnant. Alors qu’un ex-président normal, c’est moins impressionnant. Moi, j’ai croisé Hollande ici, très sympa, mais j’étais à la limite du chat-b*te”, a lâché l’humoriste, provoquant les rires d’Emmanuel Macron.

“Macron, on se dit qu’à tout moment, son téléphone peut sonner. Poutine peut l’appeler à tout moment. Ce serait fou même !“, a-t-il fait remarquer, avant de mettre en scène un faux appel du président russe. Et le président de réagir : “Je vais vous l’envoyer Poutine, ça va vous faire drôle !“.

Une allusion à l’affaire McKinsey

Durant sa chronique, Philippe Caverivière a également fait une petite allusion à la récente affaire McKinsey, qui a fait couler beaucoup d’encre en pleine campagne présidentielle. “J’imagine que vous avez apporté un soin tout particulier à cette chronique ?“, lui a demandé Yves Calvi.

Et l’intéressé de répondre : “Bien entendu Yves. J’ai appelé un cabinet de conseil, comme on fait tous dans ces moments-là. Pour mes vannes, j’ai appelé McKinsey.

Je leur ai dit : ‘comme RTL me paie 50 euros, je vous invite cordialement à aller vous faire foutre”, a déclaré l’humoriste sur les ondes de RTL. Une référence qui a, là encore, amusé le candidat à la présidentielle.

Similaires