France : Quel est le profil du Premier ministre voulu par Emmanuel Macron ?

Les noms sortent et les spéculations vont bon train concernant le futur Premier ministre d’Emmanuel Macron. En attendant le moment de l’annonce, que le président garde pour lui, des indices sont donnés sur le profil souhaité.

En annonçant la semaine dernière que le prochain chef du gouvernement sera «chargé de la planification écologique», le président réélu a déjà dessiné les prémices de son portrait. Il a même précisé vouloir «quelqu’un qui est attaché à la question sociale, à la question écologique et à la question productive».

Dès lors, une personnalité politique estampillée «de gauche» pourrait tenir la corde. L’entourage du chef de l’Etat militerait dans ce sens, rapporte d’ailleurs le JDD. Ses proches pointent qu’il a largement bénéficié des voix de gauche pour sa réélection et qu’il faut en tenir compte.

TECHNICIEN OU POLITICIEN ?

Une question se pose aussi concernant le profil «professionnel» du futur Premier ministre. Un «technicien», à l’image de ce que pouvait être Jean Castex, a ses avantages dans un certain contexte. D’autant plus si la réforme des retraites devient un élément clé de ce début de quinquennat.

Néanmoins, un «politicien», capable de naviguer entre sa propre majorité et des oppositions marquées aurait plutôt la préférence. Il faudra en effet au Premier ministre, dans un premier temps, négocier les législatives et faire gagner son camp, puis gérer dans un second temps les députés qui, bien que réunis à l’Assemblée, pourraient se montrer plus difficiles à tenir que lors du quinquennat différent.

Entre macronistes de la première heure, élus issus des rangs socialistes ou nouveaux arrivés en provenance des Républicains, le spectre à rassembler et à satisfaire pour voter les lois sera particulièrement large. Avec des risques de «frondeurs», si le chef du gouvernement ne parvient pas à ménager les susceptibilités de chacun.

Chose importante également, Emmanuel Macron a indiqué qu’il aimerait qu’une femme puisse être nommée. Mais, comme en 2017, cet aspect ne sera pas décisif sur son choix.

Avec Cnews

Similaires