France : une avocate obligée de retirer son soutien-gorge pour rentrer dans une prison

Une avocate voulant entrer le 25 août dans la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, pour rencontrer un détenu, a été contrainte de retirer son soutien-gorge qui faisait sonner le portique de sécurité, relate La Dépêche du Midi.

 

Explosion au Liban : un mandat d’arrêt émis contre le directeur des douanes

 

En effet, après s’être débarrassée de tous ses objets métalliques elle a compris que c’était l’armature du sous-vêtement qui était en cause. La directrice adjointe de l’établissement à laquelle elle faisait face est restée inébranlable quant aux règles de sécurité. « Je n’avais qu’une seule solution, l’enlever », a-t-elle indiqué.

 

France : la contraception désormais gratuite pour les mineures entre en vigueur dès le vendredi 28 août

L’administration ne lui a proposé aucune autre solution. La femme a donc dû s’enfermer dans sa voiture, enlever son soutien-gorge avant de revenir vers le poste de sécurité pour rejoindre son client. L’avocate, qui déplore « des méthodes discriminatoires et dégradantes » ainsi qu’« un manque d’humanité » a saisi le bâtonnier de Toulouse.

Plus d'articles
Bleue ou verte, vous avez le choix