Francophonie : la garde rapprochée de la Rwandaise Louise Mushikiwabo

Successeuse de la Canadienne, Michaëlle Jean, la nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Mushikiwabo, en poste depuis six mois, a choisi une équipe paritaire pour l’accompagner dans ce début de mandat.

Soucieuse de sa communication, soutenue par Paris, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Paul Kagamé, Louis Mshikiwabo (milieu sur la photo), peut compter sur un quatuor que nous révèle Jeune Afrique dans sa parution du jour.

Lire aussi : Lynchage de Nigérians à Hédzranawoé : l’Ambassadeur du Togo au Nigeria convoqué*

Désiré Nyaruhirira : Conseiller spécial. A quitté le ministère rwandais des Affaires étrangères pour l’épauler avenue Bosquet, tout comme Oria K. Vande weghe, qui est restée sa porte-parole. Tous deux avaient déjà grandement contribué à sa campagne.

Catherine Cano : Administratrice. Le Canada ayant retiré son soutien à Michaëlle Jean à Erevan, il était convenu que ce poste de numéro deux reviendrait à ce pays. Mais aux profils de diplomates Mushikiwabo a préféré celui de la dirigeante de la Chaîne d’affaires publiques par câble, sise à Ottawa.

Lire aussi : Abus sexuel dans l’Eglise : les Evêques du Togo s’engagent à lutter contre le fléau

Nicolas Gröper : Est-ce pour remercier Paris d’avoir très vite soutenu sa candidature que la Rwandaise a nommé ce haut fonctionnaire français directeur de cabinet ? Énarque, il est passé par la Cour des comptes et les ambassades de France au Niger, au Tchad et au Burkina.
Vanessa Lamothe Matignon : Conseillère chargée de la stratégie et des instances. Travaille à la réforme de l’OIF, dont elle est une bonne connaisseuse. A été durant sept ans ambassadrice d’Haïti en France. Cousine de Laurent Lamothe, l’ancien Premier ministre haïtien.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Vers une lutte commune contre le trafic des personnes