Successeuse de la Canadienne, Michaëlle Jean, la nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Mushikiwabo, en poste depuis six mois, a choisi une équipe paritaire pour l’accompagner dans ce début de mandat.

Soucieuse de sa communication, soutenue par Paris, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Paul Kagamé, Louis Mshikiwabo (milieu sur la photo), peut compter sur un quatuor que nous révèle Jeune Afrique dans sa parution du jour.



Lire aussi : Lynchage de Nigérians à Hédzranawoé : l’Ambassadeur du Togo au Nigeria convoqué*

Désiré Nyaruhirira : Conseiller spécial. A quitté le ministère rwandais des Affaires étrangères pour l’épauler avenue Bosquet, tout comme Oria K. Vande weghe, qui est restée sa porte-parole. Tous deux avaient déjà grandement contribué à sa campagne.

Catherine Cano : Administratrice. Le Canada ayant retiré son soutien à Michaëlle Jean à Erevan, il était convenu que ce poste de numéro deux reviendrait à ce pays. Mais aux profils de diplomates Mushikiwabo a préféré celui de la dirigeante de la Chaîne d’affaires publiques par câble, sise à Ottawa.

Lire aussi : Abus sexuel dans l’Eglise : les Evêques du Togo s’engagent à lutter contre le fléau

Nicolas Gröper : Est-ce pour remercier Paris d’avoir très vite soutenu sa candidature que la Rwandaise a nommé ce haut fonctionnaire français directeur de cabinet ? Énarque, il est passé par la Cour des comptes et les ambassades de France au Niger, au Tchad et au Burkina.
Vanessa Lamothe Matignon : Conseillère chargée de la stratégie et des instances. Travaille à la réforme de l’OIF, dont elle est une bonne connaisseuse. A été durant sept ans ambassadrice d’Haïti en France. Cousine de Laurent Lamothe, l’ancien Premier ministre haïtien.