>

Freiner l’élan du mariage des enfants

Facebook
Twitter
WhatsApp

mariage sépiaIl a été ouvert, ce 1er mars, le Forum national sur le mariage des enfants à Lomé par la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Madame Tchabinandi Kolani Yentchare.

Une soixantaine de participants y prennent part pour à terme signer un document en complément à la déclaration de Notsé, en vue d’accélérer les efforts pour lutter contre le mariage précoce. Ce document matérialisera aussi leur engagement à sensibiliser les fidèles des diverses confessions religieuses, les parents et les communautés sur les conséquences du mariage des enfants  et l’importance de l’acte de naissance d’une part et dénoncer les cas avérés afin de faire prendre des sanctions contre les auteurs d’autre part.

Au Togo, selon les chiffres du tableau de bord de la protection de l’enfant de 2012, sur 1081 cas d’enfants victimes de mariages précoces recensés, 10,6% étaient des garçons et 89,4% des filles. Un chiffre alarmant surtout pour la proportion de jeunes filles.

Ce forum entre ainsi dans la droite ligne des consultations régionales tenues le 14 décembre 2015 à Atakpamé, Sokodé et à Dapaong avec les chefs traditionnels et religieux ainsi que des représentants de diverses confessions religieuses autour de la problématique du mariage des enfants, en lien avec la célébration de 2015 de la journée de l’enfant africain.