Gabon: après l’animatrice Yann Bahou, la chanteuse Créole, victime de violence policière

La chanteuse gabonaise Creole vient de connaître aussi une mésaventure avec la police, quelques jours seulement après l’histoire de l’animatrice ivoirienne Yann Bahou. Elle a été détenue par la Police de l’Air et des Frontières (PAF).

Quelques temps après la bavure de la police gabonaise sur l’animatrice ivoirienne, Yann Bahou, au cours de son déplacement sur le pays du président Ali Bongo, une autre fait actuellement le chou gras sur la toile.

En effet, la diva de la musique gabonaise, Créole vient de subir la même mésaventure que l’animatrice ivoirienne. A travers une vidéo publiée sur la toile, elle a révélé qu’elle a été détenue injustement par la police gabonaise.

« J’ai été détenue à la PAF (Police de l’Air et des Frontières). Je ne comprends pas ce qui se passe. Mon équipe et moi, on revient de Franceville, on nous arrête à la Paf, on a tous nos papiers. On est tous gabonais, on nous arrête pourquoi? Je me suis évanouie, je me réveille à l’hôpital de la Centrale et je vois un homme en train de me filmer », se désole-t-elle.

Cette nouvelle affaire vient donc conforter le témoignage émouvant de l’animatrice ivoirienne Yann Bahou, sur le traitement inhumain auquel, la police de l’immigration gabonaise expose les voyageurs.

Pour rappel, l’animatrice de la chaîne de télévision A+ Ivoire, Yann Bahou a récemment raconté sa mésaventure au cours d’un séjour privé au Gabon.

Elle a laissé entendre qu’elle avait été interpellée dès son arrivée, à la sortie de l’aéroport de Libreville, par la police gabonaise, alors qu’elle avait passé tous les contrôles sans aucun souci.

Elle avait ensuite été enfermée dans une cellule, privée de nourriture, avant d’être remise dans un avion manu militari pour son retour en Côte d’Ivoire.

Avec Bénin Web TV

Plus d'articles
Donald Trump : Ses comptes Facebook et Twitter suspendus