Gabon : 2 morts dans des protestations contre les mesures anti-Covid

Un couvre-feu contre toute attente a été imposé par les autorités à la population gabonaise dès 18 h. Une situation qui a engendré le mouvement de la « révolution des casseroles » c’est-à-dire faire sonner des casseroles pendant 5 minutes chaque jour à 20 h pour protester contre la restriction.

Ainsi, cette manifestation pacifique, pour exiger l’allègement des mesures s’est rapidement muée en heurts avec les forces de sécurité mobilisées pour disperser le mouvement par tous les moyens. Des individus auraient dressé des barricades sur la voie publique et brûlé des pneus, entravant dès lors la circulation et jeté des projectiles.

D’après une version officielle relayée dans les médias du général de brigade Serge Hervé Ngoma, ce serait dans ces circonstances nébuleuses, que 2 personnes à Libreville “ont subi des blessures par balles et en ont succombé”, selon le responsable. Or, des témoins sont formels. Les deux manifestants sont tombés sous les balles des forces de l’ordre. Une enquête a été ouverte.

Pour précision, les manifestants houspillent les autorités gabonaises, pour rappel dirigées par un chef d’Etat quasi-invalide après un AVC, d’avoir imposé un couvre-feu qui débute à 18 h et interdit les entrées et sorties de la capitale vers les provinces. De plus, certains employés ont obligation de produire chaque semaine un test covid négatif, qu’ils doivent payer de leur propre poche. 

Rappelons qu’en près d’un an, le Gabon n’a officiellement enregistré que 13.553 cas dont 75 décès dû à la Covid-19.

Avec KOACI

Plus d'articles
‘Farm In A Box’, la nouvelle solution novatrice d’AGCO pour les exploitants agricoles d’Afrique