Son limogeage était dans tous les esprits depuis l’affaire de la mystérieuse disparition de 350 conteneurs de bois dur protégé d’une valeur de près de 250 millions de dollars.

Gabon-Baccalauréat 2019 : Ali Bongo autorise des détenus à composer
Ali Bongo

Lire aussi : Togo : Deloitte recrute (11 juillet 2019)



Selon Jeune Afrique dans sa parution N°3052 du 7 au 13 juillet 2019, Pierre-Claver Maganga Moussavou, le vice-président gabonais, vient d’être acté.

Le document de son limogeage était pourtant « dans le circuit » du secrétariat général de la présidence depuis le 21 mai, date de l’annonce de son renvoi, écrit le magazine.

Depuis, Maganga Moussavou patientait et n’avait pas fait ses cartons, précise-t-il.

Lire aussi : Togo : grave accident de circulation ce mercredi nuit vers Limousine (Lomé)

Selon les indiscrétions, le vice-président gabonais envisage de porter l’affaire devant le Conseil d’État et affirme n’avoir jamais reçu certaines prestations liées à sa fonction (voiture, entretien de son domicile, versement de primes à ses collaborateurs…).