Gabon : plusieurs chefs d’État annoncés chez le Président Bongo

La présidence gabonaise s’active sur le plan diplomatique. Le président togolais Faure Gnassingbé s’est rendu au Gabon le 7 mai pour s’entretenir avec son homologue Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat togolais dont la dernière visite remonte à moins d’un an, est un habitué du Palais du bord de mer, lit-on dans le magazine panafricain Jeune Afrique dans son numéro 3044.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta compte répondre à son tour favorablement à l’invitation de Libreville et devrait entreprendre le voyage après le ramadan. Le chef d’Etat malien, qui entretenait déjà des relations étroites avec Omar Bongo Ondimba, a été ambassadeur au Gabon (avec résidence en Côte d’Ivoire) en 1992-1993. C’est d’ailleurs à la suite de cette mission que Bamako avait ouvert une ambassade à Libreville, poursuit le journal.

Lire aussi: Bénin-Média : le Président Patrice Talon se confie en fin de semaine

En outre, la venue de l’Équato- Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo était annoncée pour le 5 mai. Elle a été reportée au 9, puis sine die à la suite du décès, dans un hôpital de Johannesburg, d’Antonio Mba Nguema, son demi-frère cadet (qui était aussi ministre chargé de la Sécurité présidentielle). Très affecté, Obiang s’est retiré à Mongomo, dans sa résidence privée, non loin de la frontière avec le Gabon, précise Jeune Afrique.

Contactée par JA, la présidence gabonaise, soucieuse de mettre en scène un retour aux affaires du chef de l’État, confirme préparer d’autres visites de haut niveau à Libreville. Elle met notamment en avant le fait qu’Ali Bongo Ondimba exerce actuellement la présidence de la Ceeac, et espère la venue du Sénégalais Macky Sall et celle du Rwandais Paul Kagame, dont ABO est proche. 

Selon nos informations, certaines visites pourraient avoir pour cadre une cérémonie organisée le 8 juin pour le dixième anniversaire de la mort d’Omar Bongo Ondimba, conclut le magazine panafricain.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
France / Covid-19 : une étude prouve que le virus circulait déjà avant l’annonce des premiers cas