Gabon : polémique autour des frais de rééducation du président Ali Bongo

Selon des informations reçues, la rééducation du chef d’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba qui poursuit sa convalescence au Maroc coûterait cher au contribuable gabonais.

Ali Bongo, Gabon
Image d’Archives du président Ali bongo

Après son AVC, à Riyad en Arabie Saoudite, le 24 octobre 2018 Ali Bongo le chef d’Etat gabonais n’a cessé de recevoir des soins au frais du contribuable gabonais.

Désormais, en fauteuil roulant lors de la prestation de serment du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat gabonais a regagné le Maroc pour poursuivre sa convalescence.

Au Maroc, Ali Bongo vit dans une résidence privée où il poursuit sa rééducation.

À Libreville, l’on indique que les frais du président coûtent chers au contribuable.

Certains estiment que le président est prêt à mettre des milliards de francs CFA pour sa guérison.

« Regardons la sévère déformation de la bouche du président Ali. Cette déformation a été rattrapée par les spécialistes qui le suivent. Le Président qui est en chaise roulante en ce moment, veut remarcher correctement et retrouver l’usage normal de son bras droit. Il est en train de dépenser sans compter. Il est capable de mettre des milliards de francs CFA pour se soigner, même s’il faut vendre tout notre pétrole », confie sous anonymat à KOACI un responsable gabonais en mission à Yaoundé.

Plus d'articles
Nigeria : une jeune dame tuée le jour de son ”entretien d’embauche”