Gabon : traversée du désert de Brice Laccruche Alihanga, ex-directeur de cabinet d’Ali Bongo

Sa sortie du premier cercle du président gabonais, Ali Bongo, a retenti comme un coup de tonnerre le mois dernier. Et depuis, la traversée du désert de l’ex-tout puissant directeur de cabinet, Brice Laccruche Alihanga (BLA), se poursuit. Dans sa parution de cette semaine, Jeune Afrique nous renseigne sur ses conditions de détention.

Burkina-Faso : les premiers mots de Kémi Seba après sa condamnation

A en croire le magazine, BLA (photo en prison) a passé les fêtes de fin d’année dans une cellule d’isolement de la Prison centrale de Libreville, d’où il n’a pas été extrait pour assister à la messe de Noël.

Votre-societe-plus-vivante-que-jamais

Souffrant d’une otite aiguë, qu’avaient signalée ses avocats, c’est grâce à l’intervention de la consule générale de France au Gabon, Marguerite Francy Degardin, auprès du régisseur de la prison qu’une prise en charge a été accordée au natif de Marseille.

Supercoupe :le carton de Zidane après la bonne performance face à Valence

Depuis le 1er janvier, il dort seul dans sa cellule de 9,2 m2, qu’il partageait jusqu’alors avec deux détenus de droit commun. En présence de gardiens, il voit son épouse trois fois par semaine, avec qui il n’a droit à aucun contact physique, écrit le journal.

Sur-le-Nangbeto-le-repos-vous-enrichit

Enfin, deux juges ont ouvert des enquêtes, mais les charges retenues contre lui n’ont pas encore été rendues publiques, ajoute-t-il.

Plus d'articles
Togo / Université de Lomé : report des dates limites de dépôts des dossiers d’entrée en licence pro