Sur les antennes de la radio Génération Nouvelle, le Général Jean-Boniface Assélé, frère ainé de Joséphine Kama Dabany, plus connue sous son nom de scène, Patience, s’est montré menaçant envers sa sœur. Les propos sont sans ambiguïté et trahissent des divisions au sein de la famille du président gabonais Ali Bongo.

-- Vidéo de L-FRII --
La mère d'Ali Bongo
La mère d’Ali Bongo

« La majorité n’est pas avec le pouvoir. La majorité avec le pouvoir, c’est le PDG (NDLR parti démocratique gabonais). Mais le PDG, c’est pas tout le pays. Donc le Président Ali a besoin d’avoir une majorité solide. Ce n’est pas celle-là qui est mécanique. La légitimité, ce sont les gens qui approuvent, qui acceptent et qui le protègent. Celui qui le protège ici, c’est M. Assélé », a-t-il déclaré avant de s’en prendre à la mère d’Ali Bongo.

« Je suis son grand-frère même père, même mère. Je suis le chef de cette famille. Il faut qu’elle comprenne qu’elle n’est pas la mère  la femme du président et qu’elle se mette à son rang. Elle est trop voyante, pour ne raconter que des histoires. Je n’accepte pas ça. », s’est énervé le Général Jean-Boniface Assélé.

« Joséphine m’insulte ? Parle de moi n’importe comment ? La prochaine fois que je la vois, je la tape. », a-t-il lâché sans sourciller. « On ne m’achètera pas. »

Revenant sur les élections législatives dans le 2e siège du 4e arrondissement où son parti est arrivé en 3e position et sera l’arbitre du second tour qui opposera l’opposant Alexandre Barro Chambrier au pdgiste Ekomie, le Général Assélé a déclaré qu’il ne se laissera pas acheter pour faire tomber Barro Chambrier.

« La situation de Chambrier qu’on veut virer au 4e arrondissement où le CLR est arbitre. On ne m’achètera pas. Je dis à mes amis que je ne laisserai pas ces choses-là se faire. », a-t-il déclaré regrettant d’avoir été délaissé par le président Ali Bongo au profit d’opposants comme René Ndemezo’oPierre-Claver Maganga Moussavou et Séraphin Ndaot Rembogo.

Jean-Boniface Assélé est un habitué des déclarations polémiques dans les médias. Au mois d’août sur les antennes de la radio Génération Nouvelle, il avait déclaré qu’Ali Bongo Ondimba n’était pas son neveu. Il lui reprochait d’avoir envers lui une attitude indigne de celle qu’un oncle était en droit d’attendre de son neveu.