in

Garder la ligne sans faire de régime ? une étude perce ce mystère

Pour perdre du poids et avoir une forme superbe, plusieurs personnes s’adonnent à divers types de régimes. Et ce n’est pas une mince affaire. Cette tache fastidieuse pourra peut-être prendre fin bientôt. 

Sexualité : la position la plus dangereuse est aussi la plus pratiquée

Des chercheurs autrichiens de l’Institut de biotechnologie moléculaire basé au Biocentre de Vienne ont découvert un gène qui serait responsable de la minceur. 

« Alors que de nombreuses études se sont concentrées sur l’identification de la susceptibilité génétique à l’obésité, nous avons effectué une étude d’association pangénomique sur des individus minces », a expliqué Josef Penninger, co-auteur de l’étude.

D’après les résultats de l’étude publiée dans la revue Cell, la mutation du gène ALK serait responsable de la minceur ; arrêter sa synthèse contribuerait à brûler les graisses. 

« Le gène ALK a été largement étudié dans le contexte du cancer, mais hors de ce contexte, les connaissances sur son rôle biologique sont insuffisantes », a signalé un autre co-auteur, Michael Orthofer.

Twitter aide les chercheurs à étudier les tweets sur le coronavirus

Ils se sont inspirés de la base de données d’un centre d’études génétiques estonien concernant les personnes qui ne prennent pas de poids indépendamment de la nourriture consommée. Au sein de ce groupe, des marqueurs génétiques communs ont été relevés.

Sputnik rapporte que les chercheurs estiment qu’une étude approfondie de ce gène permettra à la science d’ouvrir une nouvelle page dans la lutte contre l’obésité.

En effet, cette découverte pourra permettre de développer un « remède de sveltesse » et d’ouvrir une nouvelle page dans la lutte contre l’obésité, selon la revue Cell. 



Inde : un homme se déguisant en pilote pour voyager gratuitement appréhendé

Mc Donald’s : la technique discrète des employés pour donner moins de frites aux clients