George Floyd : un juge retarde l’ouverture du procès à Minneapolis

Ce lundi 8 mars, Derek Chauvin n’a pas manqué à l’appel devant les juges à Minneapolis, la grande ville du nord des États-Unis. Et le choix des jurés devait débuter sauf que le juge Peter Cahill n’était pas du même avis. « Les jurés potentiels sont là, mais soyons réalistes, on ne va pas commencer la sélection avant au moins demain », a-t-il déclaré.

En effet, l’accusation hésite à aller de l’avant à cause des chefs d’inculpation imputés à M. Chauvin, le policier de 44 ans qui est resté agenouillé sur George Floyd, 9 minutes, le 25 mai 2020. Il est poursuivi pour « meurtre au second degré ». Ce qui exclut la préméditation, toutefois implique l’intention de tuer, et d’ « homicide involontaire ».

Le vendredi dernier, une cour d’appel a autorisé un troisième chef d’accusation en plus, « meurtre au troisième degré ». Ce chef est plus aisé à démontrer, car uniquement, les violences volontaires ayant causé la mort doivent être prouvées, sans notion d’intention.

Les Conseils de Derek Chauvin ont saisi la Cour suprême du Minnesota. Pour l’État du Minnesota, qui pilote l’accusation, cette incertitude fait courir un risque sur l’ensemble du procès. « Nous ne voulons pas retarder le procès, mais nous voulons bien faire », a défendu le procureur Matthew Frank.

Le jugement se développe sous haute sécurité compte tenu des grandes manifestations antiracistes de l’été. Les jurés potentiels doivent revenir demain, à 10 h (15hTU).

 

Avec RFI

Derek Chauvin, juges, Minneapolis,

Plus d'articles
Apple aurait créé un iPod top secret pour le gouvernement américain