Un Burkinabè a été arrêté dans l’Église catholique de Hamile, une ville frontalière de la région de l’Upper West au Ghana, après que la police ait trouvé sur lui une arme de poing chargée, a-t-on appris de Koaci.

Le suspect, âgé de 55 ans et dont le nom n’est pas révélé, a été arrêté hier dimanche aux environs de 08 heures après que des membres de l’église eurent alarmé sur son comportement lors de la messe.



Selon le Commissaire de police adjoint Richard Dapilah, l’officier chargé des crimes dans la municipale de Jirapa qui s’est prononcé sur cette affaire sur une radio privée à Accra, des communautés telles que celle de Hamile se méfient des menaces terroristes ces deniers temps.

D’après Dapilah, le suspect a révélé avoir acquis un permis de port d’arme au Burkina Faso, mais il est détenu « pour possession d’armes à feu sans autorisation ». Le suspect fait l’objet d’une enquête et sera traduit en justice.

À en croire une autre source policière, le suspect aurait déclaré s’être rendu à Hamile pour assister à un service religieux pour la première fois dans la région.

Lire aussi Forum économique Togo-UE : plus de 90 projets bancables retenus pour les rencontres B2B

Peu avant l’arrestation de ce suspect, les agences de sécurité ghanéennes ont rencontré les leaders chrétiens pour chercher des stratégies à adopter en vue de prévenir des menaces ou attaques dans des églises.

L’arrestation qui a eu lieu à Hamile est intervenue à la suite de récentes attaques perpétrées dans certaines églises catholiques au Burkina Faso. Depuis lors, le Ghana s’est mis en alerte.