Ghana / Covid-19 : 2 vaccins loin des ARN Messager retenus, des officiels à vacciner

Le Food and Drugs Authority (FDA), l’autorité chargée du contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques au Ghana, a validé les vaccins Covishield de l’Inde et Spoutnik-V de la Russie pour une inoculation de masse allant de mars à octobre 2021. Deux solutions classiques différentes des ARN Messager faisant office de volonté de test à échelle humaine de solution jusque-là testées uniquement sur les plantes (OGM).

Prenant la parole le vendredi 19 février au cours du forum sur le plan de la vaccination contre la Covid-19 organisé par le ministère de l’Information, la directrice générale de la FDA, Mme Delese Mimi Darko, a développé qu’il serait réfléchi de se munir d’une autorisation d’utilisation d’urgence.

Pour précision, Mme Darko a ajouté que l’autorisation d’utilisation d’urgence tend à « s’assurer qu’un produit médical nécessaire, en particulier en cas de pandémie, est mis à disposition en temps opportun. La seule chose différence est donc de l’administrer rapidement afin qu’il puisse être utilisé ». D’après le Service de santé du Ghana (GHS), les bases des formalités d’achat ont été jetées et à la fin du premier trimestre, les vaccins seront dans le pays.

Et pour le directeur de la santé publique au Ghana, le Dr Franklin Asiedu Bekoe, les plans sont bien avancés car l’équipe médicale a déjà introduit une commande d’achat par l’intermédiaire du centre COVAX de l’OMS.

Le but du pays est de vacciner toute la population d’environ 31 millions, en débutant toutefois 20 millions dès la première semaine de mars. Puis suivra la population restante en temps voulu. L’information provient de Kwame Amponsa-Akyianu, le responsable du Programme élargi de vaccination (PEV) au Ghana.

Par ailleurs, le gouvernement assure que les vaccins anti-Covid acquis ont un taux d’efficacité impressionnant et peuvent protéger contre les cas graves du virus. Le ministre ghanéen en charge de l’Information, Kojo Oppong Nkrumah, a annoncé que certains responsables du gouvernement se feront publiquement vacciner pour plus de confiance dans la vaccination de masse.

Le vendredi 19 février, parlant à Accra de cette stratégie de campagne pour le vaccin, le ministre Nkrumah a déclaré que « certains membres de l’Exécutif, dans le cadre du processus de démystification et de l’éducation du public seront vaccinés publiquement contre la Covid-19 ». Toutefois, en dévoilant son désir de recevoir le vaccin, le ministre a éludé les noms des autres membres de l’Exécutif ghanéen qui suivront son exemple.

Avec KOACI

Plus d'articles
Volontariat et citoyenneté