Crédit Photo : Ghpage

Ghana : la grande prêtresse Nana Agradaa dans la tourmente après un cas de crime rituel

Les forces de sécurité ghanéennes ont déclaré la guerre aux vendeurs d’illusions dans le pays, face à la flambée des crimes rituels. Cette semaine, c’est Patience Asiedua, spiritualiste et prétendue multiplicatrice de billets de banque, connue sous le nom de Nana Agradaa qui a été appréhendée.

Elle a été arrêtée au soir du mardi 20 avril par une équipe conjointe de policiers et d’agents du renseignement de sécurité nationale, en collaboration avec l’Autorité nationale des communications. Son arrestation fait suite au meurtre horrible d’un garçon de 11 ans, par deux présumés adolescents à des fins rituelles, selon citinewsroom. 

Deux chaînes de télévision – Thunder TV et Ice1 TV – qui auraient diffusé des scènes de multiplication d’argent par la prêtresse à Kasoa dans la région centrale, ont également été fermées pour défaut de licence le même jour. 

Ce mercredi 21 avril, la ministre de la Communication et de la Numérisation, Ursula Owusu-Ekuful, a annoncé sur sa page Facebook que la prêtresse avait été libérée sous caution.   

L’action de l’État fait suite aux préoccupations récentes concernant la diffusion de contenus inappropriés dans l’espace médiatique par des personnes se faisant passer pour des spirites, capables d’évoquer l’esprit des morts pour rendre des gens riches et accomplir d’autres miracles. 

Pour l’instant, aucun détail n’a fuité sur les faits reprochés à la prêtresse et en relation avec le meurtre du garçon de 11 ans.

Plus d'articles
Amazon / Covid-19 : près de 20 000 travailleurs atteints en 6 mois