L’ancien Président ghanéen John Mahama (gauche photo) a rejeté l’accusation d’un pasteur selon laquelle le parti d’opposition NDC et lui-même comploteraient pour assassiner Nana Akufo-Addo (droite photo), l’actuel Président, et Mahamudu Bawumia, le vice-président du pays ainsi que deux autres personnes, rapporte Koaci ce vendredi.

Mahama qui est le candidat du NDC à la présidentielle 2020 au Ghana a déclaré par l’intermédiaire de son chargé de communication, Mme Joyce Bawa Mogtari, que le complot allégé par le révérend Owusu Bempah est du faux et reste le fruit de son imagination.

En effet dans une interview accordée la semaine dernière à la radio Oman Fm à Accra, le controversé prophète et fondateur de l’église Glorious Word Power Ministry International a affirmé avoir eu la révélation que certains membres du NDC, dont Mahama, tentent d’éliminer le Président et le vice-président.

Lire aussi : Togo : ‘Hanche kou gbi’, la nouvelle arme secrète de séduction des filles de Lomé

Dans le démenti rendu public ce jeudi à Accra par Mogtari, l’ancien Président Mahama a qualifié le religieux d’un homme « politiquement corrompu ».

A propos de l’allégation faite par le pasteur, Mahama a estimé qu’il est « honteux que quelqu’un qui prétend être un prophète de Dieu accepte volontiers d’être utilisé pour diffuser des mensonges émanant d’une imagination vive au lieu de prêcher la parole de Dieu. Jamais dans tout le récit de la Bible, il n’y a eu de prophète oint de Dieu qui loue un roi et ferme les yeux sur les maux commis sous son règne ».