Ghana : qui est le nouveau président du parlement ?

Les députés ghanéens de la 8e législature ont élu le jeudi dernier à Accra Alban Sumana Kingsford Bagbin au poste du président de l’Assemblée nationale après un accrochage pendant le scrutin.

Habitué au parlement ghanéen, Bagbin siège à l’hémicycle depuis le début de la 4e République en 1992 et a été le deuxième vice-président du parlement de janvier 2017 à janvier 2021.

Le nouveau président du parlement a gagné le vote avec 138 voix contre 135 pour le président sortant, Mike Oquaye. Il s’est retiré de la course aux législatives en 2020 pour céder sa place à la nouvelle génération dans son parti NDC.

 Biographie

Bagbin est né le 24 septembre 1957 et a fait ses études secondaires à Wa et à Tamale au Ghana. Il a obtenu un baccalauréat ès arts en droit et en anglais à l’Université du Ghana en 1980 et poursuivi son cursus scolaire au Ghana School of Law à Makola à Accra. Il a rejoint le barreau ghanéen en 1982.

Après ses études de droit, le nouveau président du parlement a travaillé dans le secteur privé en tant qu’avocat et servi avec le groupe des Akyem Chambers, un cabinet d’avocats composé de juristes, de consultants et de notaires publics.

Passionné par les affaires législatives, Alban Bagbin se fera élire pour la première fois au parlement ghanéen lors des élections générales ghanéennes de 1992 pour le compte de la circonscription électorale de Nadowli Kaleo, une localité située dans la région de l’Ouest au Ghana. Il sera réélu pour la 2e, 3e, 4e, 5e, 6e et 7e législatures.

Bien avant, Bagbin a servi comme le ministre de la Santé du gouvernement ghanéen de janvier 2012 à février 2013. Il a été le chef de la majorité du parti NDC au parlement sous le mandat du Président John Mahama.

 
Serment

En prêtant serment hier jeudi à Accra en tant que le résident élu du parlement, Alban Bagbin a remercié tous ceux qui l’ont porté au perchoir et a déclaré que « J’accepte humblement la haute fonction du président de la 8e législature de la 4e République du Ghana… Je me soumettrai à la volonté du parlement. Je servirai fidèlement au mieux de mes capacités ».

Soulignons que l’élection de Bagbin a suscité des ondes de choc au sein des députés NPP au parlement. L’un d’eux a voté pour le candidat du NDC, le camp adverse.

Avec Koaci

Plus d'articles
Togo : l’OTR réduit la taxe professionnelle unique