>

Ghana : “Se montrer nµe, coucher avec d’autres femmes…”, diplômée de droit, elle se voit refuser l’entrée au barreau à cause de ses vidéos Tiktok

Credit Photo : DR

Facebook
Twitter
WhatsApp

Mis Ama Governor Ababio, une jeune femme ghanéenne est au coeur de toutes les attentions sur les réseaux sociaux depuis quelques jours déjà. Et pour cause, cette youtubeuse et tiktokeuse a été diplômée en droit mais s’est vu refuser l’entrée au barreau à cause des vidéos obscènes qu’elle poste sur les réseaux sociaux. 

“PLAINTE POUR MAUVAISE CONDUITE À L’ENCONTRE DE MME AMA GOUVERNEUR ABABIO

Je vous écris pour attirer officiellement votre attention sur une longue liste de commentaires publics et de publications inquiétants d’une certaine Miss Ama Governor Ababio, étudiante de la Ghana School of Law. Mme Ababio a enfreint le code de conduite des étudiants de la Ghana School of Law et, par conséquent, n’a pas une bonne réputation et ne devrait pas devenir avocate au Ghana. On peut voir Mme Ababio sur des vidéos largement diffusées où elle et d’autres étudiants portent atteinte à la réputation des professeurs de l’école et à celle de toute l’école. 

L’une de ces vidéos, publiée sur sa chaîne YouTube, est intitulée “Ghana School of law : Les étudiants en droit dorment-ils en classe ?“. Elle a été visionnée par des millions d’abonnés à son compte YouTube. Il existe également des vidéos et des publications sur le web indiquant qu’elle a l’habitude d’avoir des relations s3xuelles avec d’autres femmes. 

Aussi, Mme Ababio semble porter des anneaux de nez de manière constante. Les vidéos qu’elle a publiées sur son compte TikTok la montrent en train d’utiliser ses masques de nez Covid-19 pour couvrir ses anneaux de nez pendant les heures de cours. Veuillez consulter la clé USB ci-jointe pour voir les fichiers vidéo sélectionnés et les hyperliens vers les publications pertinentes du site Web dont je me plains.

Monsieur, les vidéos et les publications montrent que Miss Gorvenor a pris l’habitude d’enfreindre la loi ghanéenne, le règlement de l’école et les normes culturelles ghanéennes. Par conséquent, Monsieur, elle n’est pas qualifiée pour rester à l’école de droit du Ghana ou être appelée à la BA du Ghana. Par conséquent, en toute humilité, je vous invite à bien vouloir ordonner des enquêtes sur les vidéos et les publications accompagnant cette plainte et à appliquer les sanctions appropriées

si Mme Ababio est reconnue coupable. Le résultat de ces enquêtes contribuera à préserver et à protéger l’intégrité de la profession juridique au Ghana. Il aidera également les autres étudiants à bien se comporter.

Je vous remercie, Monsieur, de votre attention”, peut-on lire dans la plainte déposée contre l’influenceuse.