L’Autorité nationale des communications (NCA) est engagée dans une stratégie visant à faire chuter le volume d’appareils mobiles contrefaits présents sur le marché télécoms ghanéen.

Le 19 mai 2019, lors de la célébration de la journée mondiale des télécommunications, le gendarme du marché télécoms national a révélé que les téléphones importés dans le pays seront désormais authentifiés par ses soins. La décision a été prise suite à l’achèvement des travaux de réalisation du laboratoire de tests commandé par la NCA.



Lire aussi : Ghana : Asamoah Gyan revient sur sa décision et ira à la CAN 2019

Bien que de nombreuses mesures aient été prises dans le passé par le gouvernement pour mieux réguler l’entrée des téléphones contrefaits sur son territoire, notamment la surveillance aux frontières, de nombreux importateurs ont toujours réussi à passer entre les mailles des filets.

Cette fois, avec le laboratoire technique, ce n’est plus seulement le numéro d’identification internationale de mobile (IMEI) qui sera vérifié par les autorités, mais aussi le fonctionnement même de l’appareil.

Ce ne sera plus uniquement la protection des recettes de l’Etat que la NCA visera en traquant les téléphones contrefaits, mais aussi la santé des consommateurs.

Lire aussi : Ces astuces pour avoir une promotion au boulot

Les téléphones contrefaits, au-delà de nuire à la qualité de services parce qu’ils ne respectent pas les normes internationales de fabrication, représentent aussi un danger pour leur santé. Les radiations qu’ils produisent sont plus fortes et plus dangereuses.

Avec Agence Ecofin