>

Gims : « Je m’adresse aux milliardaires français… » ; agacé par cette injustice, l’artiste fait une grande annonce

Partager l'article

Facebook
Twitter
Email

Terme polémique depuis plusieurs années mais fréquemment utilisé au sein de l’industrie musicale, le qualificatif « urbain » – qui englobe le rap et ses genres dérivés – a été vivement critiqué par Gims sur Instagram ce mercredi.

Après un coup d’œil au Top 50 de Spotify, Gims explique, dans une longue story vidéo, être lassé de l’emploi de cette appellation, qu’il estime trop « réductrice ».

Le terme « urbain », notamment employé lors de remises de prix telles que les Victoires de la Musique, pose problème, selon Gims. « On nous met dans des catégories. Quand on parle d’album urbain de l’année c’est comme si on disait ‘c’est le sous-album de l’année’, c’est péjoratif. Il faut arrêter avec ça », déclare-t-il.

Et d’ajouter :  » Il y a des styles de musiques différents, pop, rock, rap… mais quand il y a des concours comme ça on peut pas faire gagner l’album de l’année d’un côté et l’album urbain de l’année de l’autre.

On doit faire gagner celui qui s’est le plus vendu. […] C’est pas normal que cette catégorie « urbain » soit mise de côté et qu’il y ait des gens sortis de nulle part qui soient album de l’année ».

Pour pallier ce manque de mise en avant des rappeurs et rappeuses, Gims propose alors de lancer à l’avenir sa propre cérémonie musicale. « Je veux organiser mes Victoires de la musique. Je fais un appel d’offre en direct je m’adresse aux milliardaires français. Pour la culture », conclut-il sur Instagram.

2021 © L-FRII MEDIA