Grâce à son job de vendeur de Yaourt, il a pu réaliser son ambition de devenir soignant

Grâce à son job de vendeur de Yaourt, il a pu réaliser son ambition de devenir soignant

L’histoire du jeune Adom-Ba Lucky fait voir la vie autrement. Délaissé par son père et sans revenu, il a réussi à s’inscrire dans des études de santé à l’université Pentecôte d’Accra grâce à sa persévérance et son job de vendeur de Yaourt.

Le père de Lucky avait refusé d’assumer les responsabilités de papa car il avait demandé à sa mère de se débarrasser de lui lorsqu’elle était enceinte.

Après ses études au collège en 2012, le jeune homme a dû passer quatre ans à vendre dans la rue et à faire d’autres petits boulots pour économiser de l’argent pour son ambition : devenir un personnel de santé.

Après le Brevet et sans soutien Adom-Ba s’est d’abord livré à la vente de pain le long de l’autoroute Accra-Lomé dans la localité de Sogakope, notamment au péage.

Comme ses revenus n’étaient pas suffisants, il a rejoint la filiale de Sogakope de Fanmilk Ltd, où il a pu faire de fructueuses économies grâce à ses ventes de Yaourts et de brochettes de viande le soir.

Malgré ses efforts, Lucky n’avait toujours pas pu obtenir assez d’argent pour poursuivre ses études. Parallèlement à ses activités, il était aussi devenu un garçon de course pour un restaurant indien afin de récolter des revenus suffisants pour poursuivre les études qui lui tenaient tant à cœur en septembre 2016.

Séduite par son parcours et ses efforts, Adom-Ba Lucky a pu obtenir une bourse de l’Église de Pentecôte, région de Tema, pour s’inscrire à l’université.

Actuellement étudiant en licence de sciences infirmières à l’Université de Pentecôte, PU, à Sowutuom, Accra, Lucky souhaite grâce à son métier venir en aide aux personnes vulnérables et témoigner que la récompense est toujours au bout de l’effort.

Plus d'articles
CAN 2019 : Sénégal-Algérie ; la célèbre voyante Selbé Ndom donne le verdict (vidéo)