>

Grammaire : Va-t-on bientôt dire “elle pleut” ou “elle neige” au lieu de “il pleut” ou “il neige” ?

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Va-t-on bientôt dire “elle pleut” ou “elle neige” au lieu de “il pleut” ou “il neige” ? En France, de nouvelles règles de grammaire s’imposent de plus en plus. Il s’agit de l’écriture inclusive.

L’idée est de faire changer les mentalités sur l’égalité homme/femme par le langage. Par exemple, en français, la règle grammaticale est que le masculin l’emporte lorsqu’il y a des hommes et des femmes dans un groupe.

Or l’écriture inclusive souhaite mettre le féminin à égalité avec le masculin. C’est ainsi que 3 nouvelles règles d’orthographe ont été définies pour mettre en avant le féminin. En Afrique francophone, cette règle n’a pas la même ampleur qu’en France mais elle pourrait bientôt s’y implanter.

Règle n°1: Mentionner par ordre alphabétique les termes au féminin et au masculin.

On dirait donc classiquement : ils font du cinéma, et ce, même s’il y a des hommes et des femmes dans le groupe. Dans l’écriture inclusive, on précise le genre dans le sujet par ordre alphabétique donc ici en commençant par le féminin : Elles et ils font du cinéma

Quant à l’accord, il se fait avec le sujet le plus proche du verbe. Voici un exemple : Les hommes et les femmes sont belles.

Règle n°2: Utiliser un point milieu pour marquer le genre des mots

Voici un exemple illustrant cette règle. À noter que ceci ne dispense d’ajouter la marque du pluriel.

la candidat·e / les candidat·e·s

Règle n°3 : Ne plus utiliser les majuscules de prestige à Homme ou Femme

L’objectif est de mettre en avant les deux genres. Par exemple, au lieu de dire les droits de l’Homme, on dira : Les droits humains

En écriture inclusive, la traduction de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen serait : “Déclaration des droits humains et du·de la citoyen·ne”.