Grande-Bretagne : les repas gratuits du gouvernement choquent

Le Royaume-Uni devait compenser les effets néfastes du confinement sur les enfants vivant dans la précarité en leur envoyant des repas censés remplacer les repas pris à l’école. Mais à l’arrivée des colis, les clichés ont rapidement fusé sur les réseaux sociaux. Tant la qualité que la quantité des repas offerts sont déplorables.

Ainsi, une mère s’insurge d’avoir reçu, pour nourrir sa fillette d’un an durant toute une semaine, les aliments suivants : deux pommes de terre, un oignon, deux poivrons, une mandarine, une tomate, une carotte, deux œufs dans un film alimentaire, de la soupe lyophilisée et un petit pot de thon mayonnaise ainsi qu’un peu de gruyère.

“Deux pommes de terre et des bagels surgelés périmés depuis 9 mois”, s’indigne une autre mère célibataire. “Je sais que c’est déjà une aide, mais je ne comprends pas que cela coûte autant au gouvernement. Où passe le reste de l’argent, si c’est cela qu’on nous envoie”, s’inquiète-t-elle.

Confronté à ce scandale, Boris Johnson a été forcé de reconnaître qu’il ne donnerait pas de tels repas à ses propres enfants et que le budget dégagé par le Royaume-Uni à l’aide alimentaire doit être surveillé de plus près. “Certains colis livrés sont une insulte aux familles dans le besoin”, a-t-il concédé.

Il a promis, dans une allocution à la Chambre, qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’aucun enfant britannique n’ait faim à cause de la crise sanitaire et que les sociétés impliquées devraient faire preuve de plus de transparence. L’une des entreprises a déjà présenté ses excuses et promis de reverser les sommes aux écoles.

Plus d'articles
Asamoah Gyan : “Je crois toujours au destin” ; la star fait une grande annonce sur sa carrière