Le Togo renforce son artillerie en matière de lutte contre les grossesses précoces. Une campagne de sensibilisation s’est tenue en début de semaine dans la commune d’Anié en vue de sensibiliser les jeunes sur les grossesses précoces en milieu scolaire.

C’est une occasion pour les organisateurs de recueillir les contributions des acteurs de développement et des leaders d’opinion pour la diminution des grossesses qui constituent un obstacle pour l’avenir de la jeunesse.



Lire aussi : Voici ce que prévoit Facebook pour limiter la diffusion en direct d’images terroristes

Les différents participants ont été entretenus sur les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes dans la préfecture d’Anié.

Notons que des statistiques au cours des années précédentes montrent des chiffres alarmants en ce qui concerne les grossesses précoces en milieu scolaire.

Lire aussi : L’ONU recrute (15 mai 2019)

Selon une étude réalisée par la Fédération atlantique des Agences de Presses africaines (FAAPA), « la région des Plateaux a enregistré entre 2014-2015, 1.975 cas de grossesses en milieu scolaire, suivie de la région de la Kara avec 1.004 cas. La région Centrale vient en 3ème position avec 994 cas. Dans le primaire, 230 cas ont été recensés à Sokodé ».