in

Guerre en Libye : le patron de l’ONU dénonce une interférence étrangère sans précédent

Ce mercredi 8 juillet 2020, lors d’une visioconférence ministérielle, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, s’est prononcé sur la guerre en Libye. Sans désigner aucun pays en particulier, il a dénoncé une « interférence étrangère ayant atteint des niveaux sans précédent » dans la guerre.

Le pape François dénonce la détention des migrants en Libye

« Nous sommes très préoccupés par la concentration militaire alarmante autour de la ville (Syrte non loin de Tripoli) et le haut niveau d’interférence étrangère directe dans le conflit en violation de l’embargo sur les armes décrété par l’ONU, les résolutions du Conseil de sécurité et les engagements pris par les Etats membres à Berlin » en janvier, a insisté le Secrétaire général de l’ONU.

La famille d’un passeur libyen tue des Africains par vengeance

Il a également évoqué les discussions menées par l’ONU avec les représentants militaires des 2 parties (les forces du Gouvernement d’union libyen (GNA) et les forces du maréchal Khalifa Haftar). Leurs discussions portaient notamment sur « le départ des mercenaires étrangers », une « coopération antiterroriste », un « désarmement et une démobilisation », ainsi que sur « la possibilité d’un mécanisme de cessez-le-feu » en Libye.

Togo / Lomé : un agent de la CEET agressé par un couple de Blancs

Pour mémoire, l’ONU reconnaît les forces du GNA en Libye qui se battent contre les forces du maréchal Khalifa Haftar, soutenues par l’Egypte et les Emirats Arabes Unis.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Togo : 18 détenus s’évadent d’un camp militaire à Lomé

Côte d’Ivoire : le Premier ministre Amadou Gon pris d’un malaise