Guerre en Ukraine : le Royaume-Uni sanctionne Vladimir Potanine, le deuxième homme le plus riche de la Russie

Le deuxième homme le plus riche de Russie, Vladimir Potanin, a été inclus dans la dernière vague de sanctions du gouvernement britannique concernant l’invasion de l’Ukraine.

Le gouvernement britannique a également imposé des sanctions à Anna Tsivileva, la cousine germaine de Vladimir Poutine, qui est présidente de la société minière de charbon JSC Kolmar Group.

Le mari de Tsivileva, Sergey Tsivilev, est gouverneur de la région riche en charbon de Kemerovo et le couple a considérablement bénéficié de leur relation avec Poutine, selon un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères.

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que Potanin, avec une valeur nette estimée à 13 milliards de livres sterling, continue d’accumuler des richesses alors qu’il soutient le régime de Poutine, acquiert Rosbank et des actions de Tinkoff Bank depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré : “Tant que Poutine poursuivra son odieux assaut contre l’Ukraine, nous utiliserons des sanctions pour affaiblir la machine de guerre russe. Les sanctions d’aujourd’hui montrent que rien ni personne n’est hors-jeu, y compris le cercle restreint de Poutine.”

Selon Forbes, à la suite de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, il a démissionné du conseil d’administration de la fondation du musée Guggenheim, où il a siégé pendant deux décennies.

En mai 2021, la Cour d’appel britannique a annulé une décision d’un tribunal inférieur et a autorisé l’ex-femme de Potanin, Natalia, à intenter une action en divorce de 6 milliards de dollars à Londres.

À la suite des sanctions, le ministère des Affaires étrangères a affirmé que la production automobile russe avait également diminué de 60 % et le ministre russe des Transports a admis que l’infrastructure logistique russe était désormais « cassée ».

Similaires