Guinée : 5 jeunes sont morts lors des épreuves de recrutement dans l’armée

Les rudes épreuves physiques imposées aux candidats lors d’un recrutement dans l’armée ont fait cinq morts, apprend-on de sources sécuritaires et médicales.

Cinq jeunes Guinéens ont ainsi perdu la vie lors d’épreuves de présélection pour entrer dans l’armée dans les régions de Kankan dans l’est du pays et Nzérékoré dans le sud de la Guinée.

Après avoir effectué une course à pied de 8 km organisée dans chaque région, pour pouvoir ensuite passer d’autres tests physiques («abdos» et «pompes») , les victimes ont été prises de malaise.

C’est le cas de Sékou Soumara, qui avait participé à la course organisée à Madiana et qui s’est effondré à quelques mètres du camp militaire.

« Emmené à l’hôpital puis rapidement libéré par les médecins, il était rentré chez lui, où il a été pris d’un nouveau malaise, fatal cette fois-ci » a rapporté le maire de la ville.

Lire aussi : Urgent-Algérie : Abdelkader Bensalah nommé président par intérim

Les médecins de l’armée guinéenne ont expliqué que ce drame arrive à des ” jeunes postulants non habitués au sport, ou encore qui ont des problèmes cardiaques ou d’hypertension’’, car très souvent c’est le cœur des candidats qui lâche.

Le recrutement dans l’armée attire des milliers de jeunes, en quête d’emploi mais certains se procurent des certificats de visite médicales souvent dans des centres de santé non agrées.

Plus d'articles
Royaume-Uni / Affaire Uber : le verdict de la justice connu