La commission électorale a publié vendredi les résultats « définitifs » du scrutin et confirmé la victoire d’Umaro Sissoco Embaló.


Son rival Domingos Simoes Pereira Pereira estime que la décision rendue le même jour par la Cour suprême remet pourtant en cause l’issue de l’élection.

« Si Yahya Jammeh décidait de revenir en Gambie, il serait immédiatement arrêté et poursuivi », ministre de la Justice

La confusion règne en Guinée Bissau concernant les résultats définitifs de la présidentielle. La commission électorale et la Cour suprême campent en effet sur des positions différentes quant à la validité de la victoire du candidat Umaro Sissoco Embaló.

Après la publication vendredi après-midi des résultats du second tour du 29 décembre par la commission électorale qui les considère comme « définitifs », la Cour suprême a publié dans la soirée un arrêt demandant à l’organe électoral « un apurement [une vérification] des résultats », du second tour du 29 décembre.

Cardi B dévoile des images de son premier rendez-vous avec Offset il y a 4 ans

Cet arrêt était diversement interprété par les deux camps. Celui de Umaro Sissoco Embaló estime qu’il ne remet pas en cause sa « victoire » tandis que celui du candidat du parti historique et dominant, Domingos Simoes Pereira, affirme le contraire.

Domingos Simoes Pereira Pereira avait déjà estimé que c’est à la Cour de trancher la validité du scrutin du 29 décembre.

Avec Jeune Afrique