in ,

Guinée / 3e mandat d’Alpha Condé : de violents affrontements entre forces de sécurité et manifestants ce lundi

Au moins un adolescent a été tué lundi à Conakry, selon un médecin, dans des heurts dans plusieurs quartiers entre les forces de sécurité massivement déployées et des milliers d’opposants à un troisième mandat de l’actuel président Alpha Condé.

Lire aussi: Alpha Condé : « Je vous réserve une grande surprise »

La quasi-totalité des quartiers périphériques de Conakry a été la proie d’affrontements entre petits groupes éclatés dressant des barricades, incendiant des pneus, lançant des pierres, et policiers et gendarmes répliquant par des tirs de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes, mais aussi à balle réelle, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Lire aussi: Tanzanie : gare aux hommes qui engrossent les élèves !

Le centre, siège de la présidence, des ministères et des ambassades, placé sous protection, présentait un air de ville fantôme avec ses magasins fermés.

Dès les premières heures de cette journée à hauts risques dans un pays coutumier des protestations et des répressions violentes, des centaines de gendarmes et policiers se sont employés à éteindre le moindre foyer de contestation, comme à Cosa, un fief de l’opposition, a constaté un correspondant de l’AFP.

Lire aussi: Tanzanie : gare aux hommes qui engrossent les élèves !

L’opposition dénonce un projet de coup d’Etat institutionnel et la dérive “dictatoriale” de celui qui fut lui-même un opposant historique ayant connu la prison pour son engagement contre différents régimes autoritaires, avant de devenir le premier président démocratiquement élu de cette ex-colonie française d’Afrique de l’Ouest.

Côte d’Ivoire : la fortune de Didier Drogba 10 fois supérieure au budget annuel de la fédération de football

Elle incitait via Facebook les internautes à participer à des orgies (débauche s3xuelle)