Guinée Equatoriale 4 puissantes explosions dans la capitale ; plusieurs morts et blessés

Guinée Equatoriale : 4 puissantes explosions dans la capitale ; plusieurs morts et blessés

Quatre puissantes déflagrations ont littéralement rasé des bâtiments d’un camp militaire à Bata, la capitale économique de la Guinée Equatoriale, et d’innombrables maisons alentour ce dimanche.

L’origine de ces déflagrations reste inconnue mais les premières informations indiquent “qu’elles pourraient provenir de l’armurerie” du camp militaire du quartier de Nkoa Ntoma, qui abrite notamment des éléments des forces spéciales et de la gendarmerie, a précisé un journaliste de la Television de Guinea Ecuatorial (TVGE).

La chaîne publique diffuse de nombreuses images de maisons réduites à l’état de ruines dans les environs du camp militaire, de blessés – notamment des enfants – extirpés des décombres par des civils et des pompiers et d’autres couchés à même le sol dans un hôpital et placés sous perfusion.

La première explosion s’est produite en début d’après-midi et la TVGE évoque, en début de soirée, des “victimes”, puis des “blessés” et assure ne pas savoir encore s’il y a des morts.

Bata est la plus grande ville de ce pays riche en pétrole et gaz, mais dont la très grande majorité de la population vit dans la pauvreté, avec quelque 800.000 habitants sur les 1,4 million d’Equato-guinéens.

Les images montrent aussi une épaisse colonne de fumée noire s’élevant, selon la TVGE, du camp militaire de Nkoa Ntoma. “Nous entendons les explosions et on voit la fumée mais on ne sait pas ce qui se passe”, témoigne pour l’AFP par téléphone Teodoro Nguema, un habitant de Bata.

Le vice-président en charge de la Défense et de la Sécurité, Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorin, le fils du président présenté comme son dauphin, est apparu sur la TVGE arpentant les décombres entouré d’une poignée de ses habituels gardes du corps israéliens.

Plus d'articles
Ghana / Affaire de coup d’Etat : l’officier Benjamin Agordzo libéré