in

Guinée : nouvelle manifestation cette semaine

À l’appel du Front national de défense de la Constitution, la Guinée a connu ce jeudi, une nouvelle journée de manifestation. Les organisateurs dénoncent trois morts, tuées par balle dans la soirée lors d’expéditions punitives dans la commune de Ratoma. Les autorités de leur côté, parlent plutôt d’un jeune homme tué par un jet de projectiles et trois policiers blessés.

Togo/ANPE : bonne nouvelle pour les jeunes diplômés sans emploi

Les manifestants guinéens disent toujours non au projet de réforme de la Constitution. Et ce jeudi, ils étaient une fois encore dans la rue pour le faire savoir. Les heurts ont commencé avec la dispersion des manifestants qui tentaient de dévier de l’itinéraire autorisé et qui scandaient haut et fort : « Non à un troisième mandat ».

« En 2015, il a prêté serment sur cette même Constitution. Et aujourd’hui, il est en train de remettre en cause pour se pérenniser au pouvoir », explique un manifestant. À ses côtés, une militante ajoute : « On est là en rouge, car c’est la couleur du FNDC. Donc c’est la couleur du combat pour défendre cette Constitution. »

Togo/Elim CAN 2021 : mauvaise opération pour les Éperviers au stade de Kégué

Le gouvernement, dans un communiqué publié la veille au soir, avait autorisé la marche, mais sur un itinéraire différent ralliant l’esplanade du stade du 28 Septembre, en proche banlieue. Ce qui n’était pas du goût d’Abdoulaye Oumou Sow, chargé de communication du FNDC : « Les autorités ne nous ont pas répondu dans les 48 heures qui suivent. Donc, de façon tacite, les autorités ont accepté la manifestation demandée par le FNDC. Nous sommes derrière la loi, nous allons marcher de l’aéroport ici à l’esplanade du palais du Peuple. Aucune autorité ne peut nous imposer des choses qui sont hors-la-loi. »

La divergence sur les itinéraires des deux camps les a amenés à l’affrontement. Jet de pierres des manifestions, gaz lacrymogène du côté des forces de sécurité. Plusieurs bus ont été endommagés et un autre incendié.

Les ambitions de Jack Ma pour le Togo

Des affrontements ont ensuite éclaté dans plusieurs quartiers de la banlieue et se sont poursuivis encore en fin d’après-midi. Par ailleurs, plusieurs responsables du FNDC, dont son coordinateur régional, auraient également été arrêtés à Kindia, dans l’intérieur du pays en marge d’une autre manifestation.



Bénin/situation Yaya Boni: voici la grande promesse de Patrice Talon

Bénin : la réponse de Boni Yayi à l’invitation de Patrice Talon

Portugal : après les critiques, la réponse cinglante de Cristiano Ronaldo !