Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines.

Dans ces conditions, le constructeur chinois pourrait-il enfin récupérer sa licence Android ?



Togo/UK : appel à candidatures pour le Master en physique et applications option énergies renouvelables et habitat

D’après le Wall Street Journal, cité par le site PhonAndroid,  Donald Trump a signé plusieurs licences autorisant une liste limitée d’entreprises américaines à collaborer avec Huawei. Ces dérogations aux mesures du National Defense Authorization Act ( NDAA) ont pour la première fois été évoquées lors du G20 de juin 2019. Peu après sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping, Donald Trump avait en effet promis d’accorder des licences lorsqu’il n’y a pas de menace pour la sécurité nationale américaine. Malgré les promesses du président, le département du commerce a ensuite systématiquement refusé les demandes de licence. Jusqu’à aujourd’hui.

14 milliards USD mobilisés en 2 jours pour le Sida, le paludisme et la tuberculose : la contribution du Togo

Pour le moment, on ignore encore quelles sont les entreprises qui seront autorisées à renouer des relations commerciales avec Huawei. Il est donc encore impossible de savoir si Google est concerné par les dérogations. Le gouvernement américain considère-t-il que le partenariat entre Huawei et Google représente une menace pour la sécurité nationale ? C’est encore trop tôt pour le dire. Si Google parvenait à obtenir une licence, Huawei pourrait certifier ses Huawei Mate 30. Dans ces conditions, le groupe chinois serait alors autorisé à préinstaller les services et applications de Google, dont le Play Store, au sein de ses smartphones. On vous en dit plus dès que possible.

Avec PhonAndroid