in

Il finit KO pour ses propos racistes dans le métro londonien (vidéo)

La vidéo d’un incident qui s’est produit dans le métro de Londres, publiée le 15 août sur YouTube, fait actuellement le tour des réseaux. Un homme s’est pris une bonne raclée après avoir proféré des insultes envers des passagers.

Elle quitte une visioconférence et s’envoie en l’air en oubliant d’éteindre sa caméra (vidéo)

Sur la séquence, l’homme se tenant à une barre dans une rame de métro, abreuvait d’injures racistes trois passagers noirs du métro. 

« C’est ma maison et vous allez tous retourner chez vous. Vous le savez aussi », disait-il. Sa tirade a duré plusieurs minutes ; malgré la tentative des passagers indignés qui essayaient de le raisonner, il ne voulait rien entendre. 

« Pas une seule personne dans le train ne veut entendre ces ordures sortir de votre bouche. C’est dégoûtant », lui dit une passagère. Mais l’homme continuait : « Ils sont inférieurs à nous » avant de s’adresser directement aux personnes visées : « Vous êtes mes animaux de compagnie ».

« Ce n’est pas drôle d’être raciste », fustige un autre passager. Mais l’intéressé lui rétorque : « Je ne roule pas avec la racaille ».

Un avion atterrit d’urgence sur une autoroute, une voiture monte sur son aile (photo)

Au moment où le train entrait en station et que les portes s’ouvraient, l’un des trois hommes noirs qui descendaient du wagon, perdant patience, a envoyé un violent coup de poing à l’agresseur qui lâchait un dernier «Allez!» en les fixant du regard, les poings serrés. KO, l’homme s’est écroulé et est resté à terre, inconscient. 

La police a indiqué au Sun avoir eu « connaissance de deux vidéos sur les réseaux sociaux montrant un incident sur un train de métro Central Line le 15 août ». D’après Sputnik, l’état de santé de l’homme reste inconnu. Une enquête a été ouverte.

 




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

France : Grosse frayeur pour Marine Le Pen !

Bayern Munich : un entraîneur accusé de racisme congédié