Crédit Photo: Facebook.com

« Il n’y a plus de ministres à qui nous allons montrer nos fesses et seins pointus, pour avoir des billets de banques… »

Propos révoltants et inacceptables pour certains et indignes pour d’autres. Mais quoi qu’il en soit, Créol ne regrette pas ses paroles, rapportées par Treize News.

En effet, présente à Abidjan depuis maintenant plusieurs mois, la chanteuse gabonaise semble ne plus vouloir regagner sa terre natale, le Gabon, et ceci pour une raison : l’incapacité à vendre sa musique à cause de la pandémie de coronavirus qui force son pays à interdire toute manifestation, ce qu’elle trouve à Abidjan.

« Je ne sais pas ce qu’on a fait au Gabon mais l’écart entre nous et la Côte d’Ivoire en termes de valorisation des artistes est très grand. Actuellement au Gabon, les artistes ne travaillent presque plus depuis bientôt trois ans avec cette situation due au Covid-19 »

Et de poursuivre : « (…) Les ministres ne durent plus à leurs postes. Ils sont nommés aujourd’hui et les jours qui suivent, ils sont dégommés. À telle enseigne que les ministres à qui nous montrons nos seins pointus, nos fesses en contrepartie de billets de banque, il n’y en a plus au Gabon (…) »

Plus d'articles
Football : le classement des 50 meilleurs joueurs du 21e siècle