Imaginez découvrir du jour au lendemain que votre compte en banque est déficitaire de 100 milliards d’euros soit plus de 650 milliards F CFA. C’est la mésaventure qu’a vécue un chef d’entreprise belge.

Retrait des réserves du Franc CFA : un ex-fonctionnaire de la BCEAO tacle Patrice Talon



L’histoire, racontée par le site DH.be, s’est déroulée ce mardi 12 novembre. Frédéric d’Aspremont décide alors d’acheter un sandwich pour pouvoir manger entre deux rendez-vous. Mais au moment de payer, sa carte est refusée pour solde insuffisant. Étonné et persuadé de disposer de suffisamment d’argent sur son compte, l’homme vérifie alors son solde sur son application bancaire.

Problème, l’application affiche un solde négatif de 99.999.996.506,16 euros. Soit un déficit de près de 100 milliards. Une grosse frayeur que le Belge a toutefois pris avec humour. Il a posté la photo de son solde sur les réseaux sociaux avec un message : “Quand votre carte est refusée pour le sandwich de midi et que Belfius [banque belge NDLR] vous indique que vous êtes presque à moins 100 milliards d’euros. Faut pas être cardiaque”.

Après son introduction record en bourse, Oragroup émet des billets de Trésorerie pour 35 milliards de Franc CFA

Bug et procédure judiciaire

Après la surprise et les blagues, vient toutefois la galère pour Frédéric. “Cela fait rire au début, mais c’est tout de même un gros coup de stress”, a-t-il confié à DH. “Par exemple, j’avais peur de me retrouver avec des intérêts à payer, et avec une telle somme on parle de millions d’euros !” Pour tenter de régler la situation, il contacte alors Belfius qui lui explique qu’il s’agit probablement d’un bug tout en restant vague. “Il a fallu que je fasse des pieds et des mains pour faire bouger les choses, notamment via mon avocat”, raconte l’entrepreneur.

Claude LeRoy : « C’est le meilleur match qu’on ait fait depuis que je suis au Togo »

En réalité, le problème venait d’un contentieux que Frédéric avait avec un concurrent. Patron d’une start-up dans le milieu de la production de vidéos, il avait été attaqué pour plagiat avant d’être innocenté. “Ce que je ne savais pas, c’est que les comptes en banque peuvent être figés le temps que le verdict tombe. C’est ce qu’il s’est passé”. Cela n’explique toutefois pas le montant astronomique du déficit affiché par l’application Belfius, qui a probablement été victime d’un bug technique. Reste que l’entrepreneur belge s’est retrouvé durant quelques jours “créancier d’une banque pour une somme énorme !”

Avec Capital